Entretien

Comment un Faf bercé par le RIF (« Europa Nostra », « Ile De France » et « Vae Victis », pour reprendre tes citations) a pu se lancer dans le Rap (identitaire) ???

Eh bien, je me suis déjà exprimé plusieurs fois à ce sujet. Je pense que le Rap est un style musical moderne qui plaît aux jeunes et qui permet de faire passer des messages clairs et construits grâce à la longueur des textes. J’ai effectivement été  » bercé  » par le RIF, RAC etc. Mais j’ai aussi écouté beaucoup de rap dans mon adolescence et je me sentais capable de m’investir dans ce domaine. En faisant le bilan de mes réalisations, je suis très satisfait et je pense que le rap nationaliste a le mérite d’exister !



D’où t’est venue l’idée de réaliser la parodie du groupe Sniper « Gravé dans la roche », qui ne figure sur aucun des tes albums mais qu’on trouve facilement sur le net ?

L’idée m’est venue il y a déjà plusieurs années, c’était en 2006. J’ai toujours détesté le groupe Sniper. Pas forcément musicalement car ils ont de très beaux intrus et leurs flows sont très corrects à mon goût. Mais ce que je déteste, c’est leur mentalité, leur insolence et leur culot de cracher sur un système qui leur a tout donné et qui nous, nous a tout pris.

J’ai toujours eu envie de faire quelque chose contre eux. A l’époque, j’allais coller des autocs et taguer devant leurs lieux de concerts, puis nous avons créé un collectif anti-sniper avec des amis Nantais, qui nous a permis de mettre la pression et de faire interdire la musique  "La France". C’était important à l’époque car ils étaient n°1 dans les collèges et lycées (dire que la plupart des acheteurs et fans sont aussi blancs et français que moi…) et avaient de l’influence sur beaucoup de jeunes.

Un jour, je suis tombé sur l’instru de "Gravé dans la roche", je me suis lancé, j’ai écrit, j’ai chanté et je me suis filmé. Ca a marché : plus de 500 000 visites depuis le début (en 3ans). Elle a été supprimée 2 fois de Youtube.

 

Comment t’est venue l’idée de faire le clip : « Vivre pour l’honneur de la patrie » ? L’as-tu réalisé en solo ? Avec quels moyens ? Plusieurs dizaines de milliers de visualisations, c’est une réussite non ?

Oui, beaucoup de visiteurs, peut-être une moins bonne progression que le premier clip  » Gravé dans la roche  » mais qui suscite malgré tout beaucoup de commentaires et de réactions. Pour son histoire, cette musique est comparable à la chanson  » Génération FAF « . J’avais envie de raconter notre mode de vie, nos passions et donner envie aux jeunes camarades de nous rejoindre ! J’ai réalisé le clip avec un ami de Patriote Productions, à Paris. Certaines images ont été prises le 1er mai 2009 à Paris.



Dans l’entraînant « Champ de mars », tout Faf se reconnaît facilement dans les textes. Peux-tu nous en dire plus sur ce morceau, comment l’idée de cette chanson t’est-elle venue ? Le chanteur du refrain ne serait-il pas un membre de Europa Nostra ?

L’idée de faire cette chanson avec l’Anguille (chanteur et guitariste d’Europa Nostra) date d’un soir d’été 2008 que j’ai passé au Champ de Mars accompagné de plusieurs amis tous aussi Fafs que moi ! Ce soir là, le Champ de Mars reflétait impeccablement la décadence ultra-malsaine de notre société et des jeunes générations. Drogue, alcool, prostitution, homosexualité, immigration massive, tout ce qu’il y a de plus honteux pour  » la fille aînée de l’Eglise  » je pense que je l’explique bien dans ma chanson ! Bref, ce soir là avec mes amis, on n’a pas pu s’empêcher de se prendre la tête avec une bande de crouilles qu’on a du affronter physiquement. Comme je dis à la fin de ma chanson, dans la vie on a compris qu’il faut faire des efforts pour rester calmes mais il ne faut pas se laisser affaiblir et surtout ne pas se laisser faire par cette racaille. C’est dans ce sens que la violence est légitime et bonne.

 

A travers des chansons comme « Souvenir vendéen » ou « La Bretagne ma région », tu chantes l’attachement à une terre qui t’a vu naître ou vivre. Explique-nous pourquoi cet enracinement est si important ?

La Vendée, c’est par rapport à son histoire. Les batailles contre-révolutionnaires entreprises souvent par des jeunes hommes courageux qui ont pratiquement tous sacrifié leur vie pour l’honneur du Seigneur et de la Patrie.

Puis la Bretagne, c’est ma région, ma terre ! Je ne pouvais pas manquer de chanter pour elle. Je suis né à Brest, originaire du Finistère du coté de ma chère mère. J’aime sa culture, ses traditions etc…



Avec le titre « Le Kosovo serbe », tu chantes ta haine du Nouvel Ordre Mondial et de l’injustice ! Quelles collaborations ont existé pour cette chanson un peu particulière (texte en serbe, etc…) ?

Oui effectivement je chante ma haine contre le Nouvel Ordre Mondial qui a de plus en plus l’habitude de s’acharner contre les luttes identitaires les plus légitimes. Je pense que les Français doivent aussi se mobiliser quand ils le peuvent pour défendre ce genre de combat. Imaginez-vous à leur place ! Imaginez que demain la Seine-Saint-Denis se réclame indépendante parce que sa population est en majorité musulmane ! C’est comparable.

J’ai participé aux manifs de Paris pour que le Kosovo reste Serbe. J’ai rencontré des militants de FFS qui m’ont aidé à réaliser cette chanson.



Le tout dernier clip « Ame suicidée » est techniquement très « pro ». Serait-ce grâce aux colossales royalties du 2e album que tu as pu te payer un réalisateur hollywoodien ?

(Rires) Hollywoodien ? Sûrement pas !

Il s’agit d’une réalisation de Patriote Productions. Nous avons de plus en plus de soutien, ce qui nous permet de nous lancer dans des projets de plus en plus intéressants. Une bonne caméra, de bons acteurs, un bon logiciel, plusieurs nuits de travail et le tour est joué ! En vrai, il suffit d’être motivé !

Tout ce que nous faisons, c’est par amour et par passion !



Quels sont tes projets ? Comment vois-tu l’avenir ?

Mon nouvel album  "Dans la Tourmente" est encore tout récent et il est encore un peu trop tôt pour parler des mes futurs projets.

Sinon, je suis très optimiste concernant l’avenir. Je discute tous les jours avec plein de gens qui me donnent beaucoup d’espoir.

Malgré la force de nos ennemis, je suis persuadé que le nationalisme français a une place privilégiée dans l’avenir de notre Pays.

 

Le mot de la fin ?

Eh bien je tiens à remercier encore une fois toutes les personnes qui m’ont soutenu depuis le début, qui ont compris ma musique, qui m’ont acheté des albums, qui s’associent à notre combat et qui militent de leur côté !

Nous devons être prêts à mourir s’il le faut pour la France, pour nos valeurs et pour notre honneur !

Dédicace à Patriote Productions et au Coq Gaulois !